Des philosophes en garde à vue à Roissy (Pierre Lauret)

Publié le par La Générale Nord-Est


Des philosophes en garde à vue à l’aéroport de Roissy CDG

(Pierre Lauret, Sophie Foch-Rémusat, Yves Cusset)

Mardi 16 décembre, un groupe de philosophes français s’embarquait à Roissy pour un colloque universitaire organisé à Kinshasa par l’Agence Universitaire de la Francophonie et les facultés catholiques de Kinshasa, sur le thème du dialogue et des frontières. Trois d’entre eux, découvrant au fond de l’avion un Africain entravé, ont seulement posé des questions aux policiers qui l’escortaient. Ces questions ayant suscité une brève agitation, l’un des philosophes, Pierre Lauret, sur dénonciation de l’hôtesse et demande du commandant de bord, a été débarqué manu militari par la police et placé en garde à vue. Libéré le soir, il est inculpé d’opposition à une mesure de reconduite à la frontière, et d’entrave à la circulation d’un aéronef. Aujourd’hui, lundi 22 décembre, à la sortie du vol retour de Kinshasa, les deux autres philosophes, Sophie Foch-Rémusat et Yves Cusset, ont été appréhendés par la police et à leur tour placés en garde à vue. Joyeuse façon de préparer Noël !  Tout cela, pour avoir seulement posé des questions à des policiers, sans émettre ni protestation ni appel ni slogan. Le thème du colloque de Kinshasa : la culture du dialogue, les frontières et l’accueil de l’étranger.

Communiqué de presse RESF, Quartier Solidaire Belleville.



La Générale s'associe pleinement au combat de Pierre Lauret (un de ses membres actifs, particulièrement en charge de l'accueil des associations et du pôle théorique) pour porter cette affaire à la connaissance du public et dénoncer ces pratiques. 

Publié dans Actualité

Commenter cet article